Décès de Gérard Fernandez

Décès de Gérard Fernandez

Décès de Gérard Fernandez

Aucun commentaire sur Décès de Gérard Fernandez

C’est avec une très grande tristesse que les joueurs du Cercle Avaricum qui l’ont connu, apprendront le décès de Gérard Fernandez, survenu le  jeudi 24 octobre.

Il fut, et restera l’une des figures les plus anciennes, et les plus marquantes de notre club.

      Dès son arrivée au club en 1981, Gérard assume différentes responsabilités. D’abord trésorier, puis vice président, il est l’un des acteurs qui ont donné au Cercle Avaricum, l’essor et l’importance qu’il a aujourd’hui.

Responsable du Tournoi de La Ville de Bourges, pendant de nombreuses années, il en fait le plus beau et le plus prestigieux du Comité, voire au-delà.

Joueur de bridge remarquable, il accède très rapidement à la première série Cœur. Il portera haut les couleurs du club. On ne compte plus les finales nationales auxquelles il a participé avec ses partenaires, dont les plus fidèles, Babette Billey, et Georges Thullier.

      Autant de part son intuition et son sens du jeu, que par ses prises de risque souvent calculées, – parfois non ! – il était redoutable, et redouté par ses adversaires.

      Mais tellement aimé de ses amis ! Des amis qui ne se limitent pas au club, et se comptent dans tout le Comité. Parfois « grognon » à la table de bridge, il est tout le contraire en dehors. C’est un boute-en-train fabuleux, qui anime de sa gaieté et de sa bonne humeur, les assemblées générales, les soirées, les repas de fin de tournoi. Il danse, et chante avec le même entrain. Sa voix chaude, et son interprétation de la « tantina de Burgos » et le « Olé » qui en ponctue la chute, restent mémorables.

      Gérard, toi qui te plaisais à dire que tu avais répondu à l’appel du général de Gaulle, puisque né le 18 juin 1940, tu nous as quittés hier. Nous sommes dans la peine, nous laissant orphelins de ton sourire charmeur, de tes qualités humaines, de ta grande sensibilité, de ta générosité sans limites pour tes proches et tes amis.

      Tous les membres du Cercle Avaricum profondément reconnaissants de tout ce que tu as accompli pour leur club, se joignent à moi, pour exprimer à Colette, ton épouse, à Laurent ton fils, leur plus profonde sympathie, et pour leur assurer qu’ils ne pourront pas t’oublier.

Marie France PROVOST-GOURDON

 

 

Oyez Oyez  Bridgeurs Orléanais ! Il arrive, le voilà ! C’est Gérard.

Méfiez vous ! Des lauriers et des points verts, il voudra sa part.

A la table, la mise en main se fera sans crier gare,

Et le déblocage, il y pensera avant qu’il ne soit trop tard.

Quant aux psychics, il y paraîtra rien dans son regard.

Mais à la table, jamais sa tenue ne révélera le moindre écart.

Cet ami, ce camarade, traitez le comme un objet rare.

Il vous le rendra sans jamais déclencher de fanfares.

Et si vous avez des économies, vous pourrez toujours lui en faire part.

Pour les faire fructifier, il se révélera aussi malin qu’un renard !

Mais n’oubliez pas ! C’est à Avaricum qu’il a affiné son art.

Et pour son club d’adoption, il aura toujours des égards.

Oyez Oyez  Bridgeurs Orléanais ! Il arrive, le voilà ! C’est Gérard.

                                                                         Julien Decrion

                                        Ancien président du Cercle de Bridge Avaricum

 

Back to Top